Kasim SULTON & Todd RUNDGREN - LIVE au Royaume Uni 2011 - Vidéos : Lucky Guy / Can We Still Be Friends / Courage

Publié le par Kasim Sulton


Actuellement en tournée en Europe avec Todd Rundgren et son groupe, Kasim Sulton se produit en Angleterre depuis le 1er Octobre 2011. Intitulée "An Evening with Todd Rundgren", cette série de concerts est présentée comme "la tournée des hits que tous les fans de Todd rêvent de voir depuis des années".

Et en effet, leur attente n'a pas été déçue tant à Londres qu'à Manchester où les concerts se sont déroulés à guichet fermé devant un public enthousiaste. Deux heures de spectacle dont on ressort avec des étoiles plein les yeux et les mélodies du "Wizard" gravées parmi ses meilleurs souvenirs musicaux.



Sur scène aux côtés de Todd Rundgren, on retrouve son complice depuis Utopia, Kasim Sulton, dont le jeu de basse et le chant sont unanimement salués. A sa gauche, Prairie Prince est impérial à la batterie, alternant puissance d'exécution et jeu plus en retenue.

A côté de Todd se tient son guitariste préféré, Jesse Gress, dont le jeu de guitare impressionne les musiciens les plus expérimentés. Enfin John Ferenzik au clavier vient compléter cette formation en y apportant sa rigueur et sa parfaite maitrise de la gamme.



La set list composée de 24 titres survole l'ensemble de la carrière de Todd en venant piocher des pépites parmi la totalité de ses albums. "Real Man" un titre de 1975 issu d'Initiation amorce le concert en beauté, suivi de "Love of The Common Man" de Faithful (1976).

Les grands classiques de Todd sont bien évidemment au programme dont "Love is the Answer", "It Wouldn't Have Made Any Difference" ou "I Saw the Light". Certaines chansons sont un peu moins connues du grand public à l'image de "Kindhearted Woman" (Todd Rundgren's Johnson - 2011), "Buffalo Grass" (One Long Year - 2000) ou "Drive" (The Ever Popular Tortured Artist Effect - 1983). "Espresso" (The Individualist - 1995) quant à lui nous révèle un Todd Rundgren habité d'une incroyable énergie tandis que le rythme s'accélère pour enflammer le public.

Enfin le mythique "Hello It's Me" est interprété durant les rappels, suivi de "A Dream Goes On Forever", tandis que Todd Rundgren quitte lentement la scène pour emprunter un escalier et se frayer un chemin parmi les spectateurs attablés au second étage du Jazz Café. Instant mythique, le groupe resté seul sur scène joue les dernières notes avant de s'éclipser à son tour sous les ovations du public....



Les trois vidéos ci-dessous vous feront revivre un peu de la magie de ces concerts magistraux. "Lucky Guy", tout en douceur, nous remet en mémoire le sublime album de 1978, Hermit of Mink Hollow.

Issu du même album, "Can We Still Be Friends" se savoure sans modération tandis que la foule reprend en choeur le refrain.

Enfin pour clôturer cette rétrospective d'un concert déjà culte, le rythme up-tempo de "Courage" (Arena - 2008) nous emporte pour 4:45 de pur plaisir...










Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article